Józef Maria Bocheński

Józef Maria Bocheński, né à Czuszów (en) en Pologne, le et décédé à Fribourg en Suisse, le , est un dominicain polonais, philosophe et logicien.

Après avoir pris part aux combats de 1920 contre la Russie bolchevique dans la guerre soviéto-polonaise, il commence des études de droit à Lwów (1920-1922), puis d’économie politique à Poznań (1922-1926). Il est membre de l’ordre des Dominicains depuis 1927. En 1932, il obtient un doctorat en philosophie à Fribourg, et trois ans plus tard, un doctorat de théologie à Rome. Il devient professeur de logique au Collegium Angelicum de Rome jusqu’en 1940.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert comme aumônier dans les troupes polonaises ; il est fait prisonnier au cours de l’invasion de la Pologne par l’Allemagne, mais il parvient à s’évader et à rejoindre Rome. Il entre dans l’armée du gouvernement polonais en exil, dont il est l’aumônier en France, puis en Angleterre. Il participe à la campagne d’Italie de 1943-1944, notamment à la bataille du Monte Cassino.

En 1945, il se voit offrir la chaire d’histoire de la philosophie du XXe siècle à l’université de Fribourg, dont il devient le recteur de 1964 à 1966. Il fonde et dirige l’Institut d’Europe de l’Est à Fribourg (1958 -1972), fait paraître la revue Études sur la pensée soviétique, et une série d’ouvrages sur les fondements de la philosophie marxiste (Sovietica).

Par la suite, il est consultant auprès de différents gouvernements, notamment ceux d’Allemagne de l’Ouest, d’Afrique du Sud, des États-Unis, d’Argentine et de Suisse. Fait bourgeois d’honneur de la ville de Fribourg en 1960, il a été médiateur lors de l’occupation de l’ambassade de Pologne à Berne en 1982

Ses ouvrages n’ont été publiés en Pologne qu’après 1989.